lundi 26 septembre 2011

Cupcakes bananes glaçage Nutella

La semaine dernière, c’était la National Cupcake week. Oui, ils aiment tellement leurs cupcakes ici qu’ils leur dédient une semaine entière !
J’avais deux vieilles bananes qui se mourraient dans mon panier à fruits, l’excuse parfaite pour faire des nouveaux cupcakes. Et qu’est-ce qui se marie parfaitement avec la banane ? Le Nutella !!


Cupcakes bananes glaçage Nutella

Pour 12 cupcakes :
Gâteaux :
- 150g de farine
- 120g de beurre mou
- 120g de sucre
- 2 œufs
- 2 bananes bien mures, écrasées
- 1 càc de levure
- 1 pincée de sel
- 1 càc de cannelle
Glaçage :
- 200g de Philadelphia (ou fromage style St Moret)
- 200g de Nutella
- 50g de beurre mou
- 50g de sucre glace

Préchauffer le four th.180C.
À l’aide d’un batteur électrique, battre le beurre avec le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux et claire.
Ajouter les œufs un par un en battant bien entre chaque.  
Ajouter les bananes puis la farine, la levure, la cannelle et le sel.
Mettre les caissettes dans un moule à muffin.
À l’aide d’une poche à douille, remplir les caissettes à la moitié. 
Enfourner pour 18 à 20 minutes (à surveiller).
Laisser refroidir complètement avant d’ajouter le glaçage.
Les gâteaux peuvent être préparés un ou deux jours à l'avance et conservés dans une boîte hermétique une fois refroidis.
Préparer le glaçage en battant le Philadelphia, le beurre et le sucre à l’aide d’un batteur électrique.
Lorsque le mélange est bien homogène, ajouter le Nutella et battre mais attention, pas trop longtemps sinon j’ai remarqué que le mélange à tendance à tourner.
 Glacer les cupcakes à l’aide d’une spatule ou d’une poche à douille.
Je les ai décorés avec des minis étoiles en chocolat blanc.


Ces cupcakes sont extra moelleux et le glaçage n’est ni trop sucré, ni écœurant.
On s’est battu avec Alan à savoir lequel de nous deux allait les apporter à son travail… il a gagné, avec l’argument imparable comme quoi mes collègues avaient eu droit à des roses des sables la semaine précédente.
Apparemment, ils ont été un vrai succès mais banane + Nutella… pas besoin d’en dire plus :p

mardi 13 septembre 2011

Cupcakes fraisier et framboisier

Il y a quelques semaines de cela, j’ai participé à un cours de décoration de cupcakes organisé par The Cocoa box pour lequel j’avais eu des réducs sur Groupon. C’était vraiment sympa et j’ai appris pleins de petites techniques pour confectionner de jolis cupcakes comme ceux-ci (évidemment, c’est facile avec quelqu’un qui vous explique pas à pas ce qu’il faut faire) :


Inutile de vous dire qu’en rentrant, j’ai passé quelques heures sur internet pour acheter tout un tas de trucs qui brillent et qui se mangent, des douilles, des caissettes,…

Il a fallu attendre le weekend dernier et l’anniversaire d’une amie pour voir si j’avais bien tout retenu. Sachant qu’elle aime les fraisiers et les framboisiers, j’ai essayé de reproduire les gouts en version cupcakes : gâteau fourré à la pâte d’amande pour le fraisier et gâteau fourré au coulis de framboise pour le framboisier. Dans les deux cas, j’ai utilisé comme glaçage de la crème au beurre à la meringue suisse (Swiss meringue buttercream) parfumé à la fraise ou à la framboise dont j’ai trouvé la recette sur le très appétissant blog d’Annie.


J’avais un peu peur du résultat car, dans la recette, Annie dit qu’il faut battre le glaçage assez longtemps, même si on dirait qu’il a tourné, mais je n’ai eu aucun problème, même avec mon batteur électrique tout banal donc c’est possible. C’était la première fois que je faisais ce genre de glaçage, généralement, je les fais plutôt à base de fromage. Je l’ai trouvé un peu écœurant en le goutant seul (ce qui n’est pas surprenant vu la quantité de beurre) mais bon quand il est mangé avec le gâteau.
Pour les gâteaux, j’ai utilisé la recette qu’on nous avait donnée lors du cours. 

Il faut que tous les ingrédients soient à température ambiante et si possible, remplir les caissettes avec une poche à douilles pour avoir des gâteaux bien uniformes et aussi plat que possible (sans dôme).


J’ai fait ma propre pâte d’amande en mélangeant 75g d’amande en poudre, 75g de sucre glace, quelques gouttes d’extrait d’amande amère et un peu d’eau jusqu’à former une pâte, mais vous pouvez utiliser de la pâte d’amande toute prête.
Les photos ne rendent pas vraiment justice à ces cupcakes car elles ont été prises le soir dans ma cuisine pour la plupart.

Cupcakes fraisier et framboisier

Pour une trentaine de cupcakes (moitié fraise, moitié framboise) :
Pour les gâteaux :
- 300g de beurre mou (ou margarine)
- 300g de farine
- 300g de sucre
- 4 œufs
- 1 càs de levure
- 1 càc d’extrait de vanille
- une pincée de sel
- 150g de pâte d’amande
- Qs de coulis de framboise (voir glaçage)

Préchauffer le four th.180C.
À l’aide d’un batteur électrique, battre le beurre avec le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux et claire.
Ajouter les œufs un par un en battant bien entre chaque.  
Ajouter d’extrait de vanille puis la farine, la levure et le sel.
Mettre les caissettes dans un moule à muffin.
À l’aide d’une poche à douille, remplir les caissettes à la moitié. Pour les cupcakes « fraisiers », ajouter une petite boule de pâte d’amande et presser légèrement.

Cupcake Fraisier
Enfourner pour 18 à 20 minutes (à surveiller).

Pour les cupcakes à la framboise, les farcir avec un peu de coulis lorsqu’ils sont encore tièdes. Utiliser une douille comme la Wilton 230. 
Par contre, farcir des cupcakes avec un truc liquide comme du coulis, c’est pas franchement simple mais en les tenant tête en bas, j’ai réussi à pas en mettre trop de partout.





Laisser refroidir complètement avant d’ajouter le glaçage.
Les gâteaux peuvent être préparés un ou deux jours à l'avance et conservés dans une boîte hermétique une fois refroidis.


 Pour le glaçage :
- 150g de fraises équeutées
- 300g de framboises (car il en faut aussi pour farcir les cupcakes)
- 2 càs de sucre glace
- le blanc de 4 gros œufs
- 160g de sucre
- 350g de beurre à température ambiante

Préparer le coulis de fraise en mixant au robot les fraises avec une cuillère à soupe de sucre glace.
Cupcake Framboisier (celui-ci n'était pas très farci)
Préparer le coulis de framboise en mixant au robot les framboises avec une cuillère à soupe de sucre glace puis passer au tamis pour retirer les pépins.
Au bain-marie, faire chauffer les blancs d’œufs avec le sucre en remuant de temps en temps jusqu’à atteindre une température de 71C.
Retirer du bain-marie et, à l’aide d’un batteur électrique à vitesse maximum (ou d’un Kitchen Aid si vous avez la chance d’en avoir un), monter les blancs en neige jusqu’à ce qu’ils soient fermes et que le bol ne soit plus chaud au toucher (une petite dizaine de minutes).
Réduire la vitesse du batteur et ajouter le beurre, deux cuillères à la fois, jusqu’à ce que tout le beurre soit incorporé et que la texture soit bien lisse et ferme. Alors apparemment, c’est là qu’il y a des risques que ça tourne mais il faut continuer à battre et ça va venir même si ça peut prendre du temps.
Diviser le glaçage en deux.
Tout en battant, ajouter le coulis de fraises petit à petit jusqu'à obtenir un glaçage bien homogène. Faire de même avec le glaçage à la framboise.
Glacer les cupcakes à l’aide d’une spatule ou d’une poche à douille.
Cupcake Fraisier

J’ai décoré les cupcakes « fraisier » en roulant les bords dans des grains de sucre roses et avec de très fines tranches de fraises coupées à l’aide d’une mandoline.
Les « framboisiers », je les ai simplement saupoudrés de paillettes rouges.


Cette crème au beurre est un peu longue à préparer mais très facile à travailler. 
 Certains ont préféré ceux à la fraise, d'autres ceux à la framboise, du coup, il y en avait pour tous les gouts :-)

J’ai acheté mes décorations et ustensiles sur ces sites et ils livrent aussi hors de l’Angleterre.

mardi 6 septembre 2011

Macaron géant aux framboises, myrtilles et mousse à l’orgeat


Mon gâteau d’anniversaire J
Bon, c’était déjà il y a quelques mois mais j’avais pas eu le temps de poster la recette.
J’étais partie pour faire un Ispahan de Pierre Hermé et puis les 450g de beurre dans la crème m’ont un peu refroidi. Par contre, j’ai gardé l’idée de présentation et les framboises et adapté avec des parfums qui me faisait envie. J’ai donc remplacé la crème au beurre par une ganache montée au chocolat blanc et au sirop d’orgeat.
La recette de macaron est celle de Mercotte, je vous laisse la consulter ici. J’ai augmenté les quantités pour utiliser 2x100g de blanc d’œuf (histoire d’avoir quelques macarons en plus) et ajouté du colorant rose en gel.
Il faut préparer la ganache montée la veille.


Macaron géant aux framboises, myrtilles et mousse à l’orgeat

Pour un gâteau de 12 parts (28cm) :
- 2 cercles de macarons de 28cm de diamètre
- 200g de chocolat blanc (j’ai utilisé le Green & Black organic)
- 500ml de crème fleurette
 - sirop d’orgeat
- 200g de framboises
- 200g de myrtilles

Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie avec 200ml de crème.
Ajouter le reste de la crème bien froide et mélanger puis ajouter la quantité désirée de sirop d’orgeat (environ 60ml pour moi).
Réserver au frais pendant une nuit.
Le lendemain, monter le gâteau plusieurs heures avant la dégustation :
À l’aide d’un batteur électrique, monter la ganache en chantilly.
Utiliser le cercle de macaron le moins joli des deux pour le fond du gâteau et le poser coté lisse sur le plat de service.
Déposer des framboises sur tout le bord puis étaler les 2/3 de la ganache montée en poussant bien entre les framboises.



Déposer le reste des fruits (en jolis cercles ou pas, au final, ca se voit pas mais c’est juste pour que la répartition des fruits soit homogène) et recouvrir du reste de ganache sans recouvrir les framboises du bo.


Poser délicatement le deuxième macaron et presser légèrement en faisant bien attention de ne pas le fendre.
Réserver au frais jusqu’à 30 minutes avant dégustation.


J’ai décoré mon gâteau de myrtilles, framboises et feuilles de menthe cristallisées : tremper dans du blanc d’œuf puis dans du sucre en poudre (j’y avais ajouté de la poudre d’or pour que ça brille un peu) et laisser sécher.


Pour une fois, j’étais plutôt contente de la décoration de mon gâteau car d’habitude, c’est pas mon fort.

dimanche 7 août 2011

Gnocchi aux légumes d’été, œufs et mozzarella

Les gnocchi, c’est super pratique pour confectionner un repas en un minimum de temps. Quelques minutes de cuisson, on y rajoute 2-3 ingrédients et le tour est joué !
Ce plat est personnalisable à souhait, quasi tous les légumes et fromages peuvent faire l’affaire. J’ai utilisé des légumes que j’avais sous la main et un morceau de mozzarelle fumée.
Enfin, j’ai préparé ce plat dans une sauteuse en fonte que j’ai ensuite mis dans le four mais vous pouvez aussi cuire les légumes dans une poêle puis mélanger tous les ingrédients dans un plat à gratin.


Gnocchi aux légumes d’été, œufs et mozzarelle

Pour 2 généreuses portions :
- 1 paquet de gnocchi de 500g
- 1 poivron rouge coupé en fines lamelles
- 3 tomates coupées en dés
- 1 poignée de fèves (sans la peau)
- 1 piment coupé en fines lamelles
- 2 gousses d’ail coupées en fines lamelles
- 2 œufs
- 1 boule de mozzarelle
- 1 càs de persil haché
- 2 càs d’huile d’olive
- une pincée de sucre
- Sel, poivre

Faire chauffer l’huile d’olive dans la sauteuse.
Ajouter le poivron et le piment et cuire à feu moyen pendant 5- 10 minutes, jusqu’à ce que le poivron soit tendre.
Ajouter l’ail, le sucre et les fèves et laisser revenir encore 5 minutes.
Ajouter les tomates et le persil et retirer du feu.
Cuire les gnocchi selon les instructions du paquet puis les égoutter et les ajouter aux légumes.
Bien mélanger et assaisonner si besoin.
Casser les œufs sur les gnocchi et disposer la mozzarelle en tranche autour des œufs.

Avant le passage au four

Mettre le plat sous le grill du four jusqu’à ce que le fromage soit doré et que les œufs soient cuits mais encore un peu coulants.
Servir.

Un repas végétarien, complet et très coloré J

mardi 2 août 2011

Cheese no cake chocolat et Nutella

Je ne parle pas l’italien couramment, malheureusement, mais tout de même assez pour comprendre le mot chocolat associé à l’autre mot magique, Nutella... bien assez pour m’intriguer. Et puis rien qu’à regarder les photos, ça donne envie. La recette de Fabien est l’adaptation d'une recette du blog Alter Gusto, un autre blog délicieux. J’ai fait ma propre adaptation de la recette. C’est marrant comme une recette évolue en faisant le tour des cuisines !


Cheese no cake chocolat et Nutella

- 300g de Philadelphia
- 160g de Nutella
- 150g de chocolat noir (j’ai utilisé le Green&Black organic à 70%)
- 45g de sucre
- 2 gros œufs
- 35g de Maïzena
- 10g de beurre
- 10g de cacao non sucré

Préchauffer le four Th.150C.
Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Lorsqu’il est fondu et encore chaud, ajouter le Nutella et mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Battre le Philadelphia, le sucre et la Maïzena pendant une minute à l’aide d’un batteur électrique.
Mélanger le chocolat à la préparation au Philadelphia.
Ajouter les œufs un par un en mélangeant bien entre chaque, on obtient une pâte assez épaisse.
Beurrer et cacaoter  (comme vous feriez avec de la farine, ca évite d’avoir des traces blanches) un moule pas trop grand. J’ai utilisé un moule en verre Pyrex 16x20.
Verser la pâte dans le moule et le taper sur le plan de travail pour bien homogénéiser la pâte.
Enfourner pour 20mn, éteindre le four et laisser le plat à l’intérieur pendant une heure.
Mettre au frais pendant 12 heures.
J’ai ensuite fait une déco avec du chocolat blanc fondu, juste pour faire joli.


Couper en dés et partager avec vos amis parce ce qu’à deux, Nutella ou pas, ça fait quand même beaucoup. Je pense aussi qu’une part de taille normale, ce serait un peu trop lourd mais c’est parfait en bouchée.

mercredi 27 juillet 2011

Quiche aux épinards et crumble de féta

Certaines recettes sont le résultat de grosses gaffes et c’est le cas de celle-ci. Au départ, je voulais faire une quiche épinard-féta mais en mettant la quiche au four, je me rends compte que j’avais oublié d’y incorporer la féta ! Du coup, j’ai décidé de l’ajouter dessus, mélangée à de la chapelure pour faire une sorte de crumble.


Quiche aux épinards et crumble de féta

- 1 pâte brisée (maison ou pas)
- 500g d’épinards en branche surgelés
- 2 œufs
- 200g de crème fraiche allégée
- 100g de féta
- 100g de chapelure
- sel, poivre, cumin

Préchauffer le four th.180C.
Décongeler les épinards au micro-onde. Bien les égoutter en pressant avec les mains.
Ajouter la crème et les œufs et bien mélanger et assaisonner.
Foncer le moule à tarte avec la pâte brisée et la piquer avec une fourchette.
Verser les épinards et enfourner pour 30 minutes.
Mélanger la féta émiettée et la chapelure avec les doigts jusqu’à obtenir « du sable ».
Verser ce crumble sur la tarte et enfourner pour 15 minutes de plus.



Il faudrait faire des erreurs comme ça plus souvent !

jeudi 21 juillet 2011

Gâteau à l’orange sanguine et à l’huile d’olive

Que faire de ces quelques oranges sanguines reçues dans mon panier bio ? L’orange n’est pas vraiment mon agrume préféré quand il s’agit de cuisiner et j’ai mis pas mal de temps à trouver une recette qui me faisait envie. Au final, j’ai opté pour celle-ci, tirée du site du New York Times, qui a l’avantage de ne pas contenir de beurre (à part pour beurrer le moule). J’ai aussi un peu réduit les quantités d’huile d’olive et de sucre et changé l’accompagnement.   
Ce n’est plus tellement la saison des oranges sanguines (j’ai réalisé cette recette il y a quelques mois déjà) mais cette recette marche tout aussi bien avec des oranges normales.   


Gâteau à l’orange sanguine et à l’huile d’olive

Pour un gâteau de 8 à 10 parts :
- 3 oranges sanguines (bio si possible)
- 200g de sucre
- 3 œufs gros
- 200g de farine
- 150ml d’huile d’olive
- Buttermilk (ou lait ribot) ou du yaourt nature
- 1½ càc de levure
- ¼ càc de bicarbonate de soda
- ¼ càc de sel
- beurre pour le moule
Pour servir (facultatif):
- 1 orange sanguine
- 100g de mascarpone
- 1 càs de sucre glace

Préchauffer le moule Th. 180C.
Beurrer un moule à manqué de 22 centimètres.
Zester 2 oranges et mélanger le zeste au sucre avec les doigts pour bien le parfumer.
Détailler deux des oranges en suprême (voir technique ici si besoin) puis couper chaque segment en 2-3 morceaux.
Presser la dernière orange dans un verre mesureur et ajouter du buttermilk ou yaourt jusqu’à obtenir 180ml de liquide.
Y ajouter le sucre puis les œufs et bien fouetter pour obtenir un mélange homogène.
Dans un autre saladier, mélanger la farine, la levure, le bicarbonate de soda et le sel.
Ajouter le liquide petit à petit et mélanger à l’aide d’une spatule.
Ajouter les morceaux d’orange et verser dans le moule.
Cuire pour environ 55 minutes ou jusqu'à ce que la lame d'un couteau ressorte sèche du gâteau.
Laisser refroidir 5 minutes avant de démouler.
Laisser refroidir complètement.


Pour servir, zester l’orange puis la détailler en suprême.
Presser ce qu’il reste de l’orange à la main pour obtenir un peu de jus (environ 2 cuillères à soupe).
Assouplir le mascarpone avec le jus d’orange puis y ajouter le sucre glace et le zeste.
Servir chaque part de gâteau avec quelques segments d’orange et une petite quenelle de mascarpone à l’orange.

Bizarrement, les morceaux d’orange dans le gâteau ont pris une teinte un peu vert/bleue, surement une réaction avec le bicarbonate ou la levure. Ça n’empêche pas le gâteau d’être délicieux et bien moelleux. J

samedi 16 juillet 2011

Sticky toffee cupcakes

C’est l’été et on peut enfin profiter des parcs et de la plage pour faire des pique-niques. Je trouve que les cupcakes sont des desserts vraiment pratiques à emporter dans ces cas-là (à condition qu’il ne fasse pas une chaleur caniculaire). Il y a tellement de variétés qu’on peut en faire à chaque fois sans que ce soit jamais les même.
Le sticky toffee pudding est un dessert anglais composé d’un gâteau à base de dattes et servi avec une sauce caramel chaude. C’est bien l’un des rares desserts qui m’attire direct si je le vois au menu d’un restaurant. J’ai voulu l’adapter en version cupcake, sans la sauce chaude mais avec un glaçage au caramel à la place.



Sticky toffee cupcakes

Pour 16 cupcakes :
- 250g de dattes dénoyautées
- 250g d’eau bouillante
- 120g de beurre mou
- 120g de sucre brun ou muscavado
- 2 œufs
- 1 càc de bicarbonate
- ½ càc de levure
- 1 pincée de sel

Déposer les caissettes en papier dans les empreintes d’un moule à muffin.
Couper les dattes en morceaux.
Verser l’eau bouillante sur les dattes et laisser reposer pendant 20 minutes.
Préchauffer le four th.180C.
Dans un bol, mélanger la farine avec la levure, le bicarbonate et le sel.
Dans un autre bol, battre le beurre avec le sucre à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce que le mélange soit mousseux.
Ajouter les œufs un par un et battre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.
Ajouter la farine et bien mélanger à l’aide d’une spatule.
Enfin, ajouter les dattes avec l’eau et bien incorporer.
Verser dans les moules et enfourner pendant une vingtaine de minutes. La lame d’un couteau doit ressortir sèche lorsqu’on pique un gâteau.
Laisser refroidir.
Les gâteaux peuvent être préparer la veille et conservés dans une boite hermétique.

Pour le glaçage :
- 250g de mascarpone
- 3-4 càs de sauce caramel au beurre salé ou de confiture de lait
- 2 càs de sucre glace
- 1 càs de jus de citron

J’ai utilisé une sauce artisanale en bocal mais rien ne vous empêche de faire votre sauce vous-même. Il y a une très bonne recette ici, je l’ai réalisée plusieurs fois. Il faudra la faire quelques heures à l’avance et la réfrigérer pour qu’elle soit épaissie.

Mélanger énergiquement le mascarpone à l’aide d’une spatule pour l’assouplir.
Ajouter le sucre glace et le jus de citron et bien mélanger afin d’obtenir un mélange homogène.
Ajouter la sauce caramel et mélanger un peu sans complètement incorporer le caramel au mascarpone (ca permet d’obtenir des jolies stries dans le glaçage).
Mettre le mélange dans une poche à douille en plastique ou, à défaut, un sac congélation et couper un trou assez large.
Déposer le glaçage sur les cupcakes.


Je préfère quand même le sticky toffee pudding, servi chaud avec plein de sauce, mais en version cupcake, c’est pas mal du tout non plus. J

lundi 11 juillet 2011

Sweet Chili Jam (Confiture de piments)

J’ai un homme qui a une passion pour les piments et sauces ultra épicées ce qui peut être parfois un poil énervant quand il veut en mettre dans tous les plats. Le magasin du coin ne vendant plus sa sauce préférée, j’ai essayé de lui créer une remplaçante fait maison.
Cette recette est largement copiée sur celle-ci du site BBC GoodFood, j’ai juste réduit la quantité de poivrons rouge car je voulais une confiture bien épicée.



Sweet Chili Jam (confiture de piments)

Pour 2 pots style confiture Bonne Maman + 1 petit :
- 90g de piments rouge (8 pièces) grossièrement hachés en gardant les pépins pour la moitié d’entre eux
- 500g de poivrons rouge (4 pièces) épépinés et coupés en gros morceaux
- 1 dé de gingembre
- 8 gousses d’ail
- 1 conserve de 400g de tomates cerise
- 700g de sucre
- 250ml de vinaigre de cidre

Mettre les poivrons, les piments, le gingembre et l’ail dans un robot/hachoir et mixer jusqu’à ce que le tout soit finement haché.





Verser dans une cocotte en fonte et ajouter la conserve de tomates cerise, le sucre et le vinaigre de cidre et porter à ébullition.
Baisser la température et laisser mijoter pendant une bonne heure en remuant de temps en temps et en écumant si besoin. La recette originale donne un temps de cuisson de 50 minutes mais ca m’a pris bien plus longtemps.
Lorsque la confiture commence à épaissir et à coller, continuer la cuisson pendant une dizaine de minutes en remuant fréquemment.
Laisser refroidir un peu avant de transférer dans les pots stérilisés.
Retourner les pots et laisser refroidir complètement.
Cette confiture se garde environ 3 mois dans un placard et doit être conservée au frigo une fois ouverte.

Bon, pour moi, c’est en très petite quantité mais tartinée en fine couche sur du pain avec du fromage, c’est délicieux. Parfois, je m’en sers aussi pour assaisonner des sauces. Alan lui, la mange à la petite cuillère…

samedi 5 février 2011

Pizza aux pommes de terre et champignons

Une des bonnes résolutions d’Alan cette année étant de manger moins de viande, je cherche des recettes végétariennes variées mais assez simples pour être préparées soit vite-fait le soir soit un ou deux jours à l’avance. Attendez-vous à un défilé de recettes végétariennes donc.
Pour faire cette pizza, j’ai utilisé une partie de la pâte à pain préparée dans ma machine à pain (le reste ayant servi à faire des petites boules pour des sandwichs). Elle contient moitié farine blanche, moitié farine complète mais n’importe quelle pâte à pain ou à pizza fera l’affaire.




Pizza aux pommes de terre et champignons
Pour une grande plaque rectangulaire:
- Qs de pâte à pain/pizza
- 500g de pommes de terre nouvelles
- 8 champignons de Paris assez gros
- 4 càs de crème fraiche allégée
- 2 branches de romarin grossièrement hachées
- huile d’olive
- sel, poivre
Faire bouillir les pommes de terre non épluchées pendant 10 minutes. Il fait qu’elles soient encore assez fermes, pas complètement cuites.
Les couper en deux dans le sens de la longueur.
Couper les champignons en deux ou en quatre s’ils sont gros.
Préchauffer le four th.200C.
Étaler la pâte et foncer la plaque légèrement huilée.
Étaler la crème fraiche, saler et poivrer.
Déposer les pommes de terre puis les champignons entre les pommes de terre.
Parsemer de romarin puis arroser d’un filet d’huile d’olive.
Enfourner pour environ 30 minutes, les pommes de terre doivent être bien dorées et tendres.
Arroser d’un filet de bonne d’huile d’olive et servir.




C’est un repas délicieux avec une salade verte et ça change des pizzas à base de sauce tomate et fromage.

dimanche 30 janvier 2011

Pommes au four à l’avoine et aux dattes

Quand j’ai dit à Alan qu’on avait des pommes au four pour le dessert, il m’a un peu fait la grimace “c’est pas un dessert ça!”.
Cette recette est fortement inspirée d’une publiée dans le magasine BBC GoodFood du mois dernier mais à la base, elle contient de la farine et des abricots secs à la place de l’avoine et des dattes.



Pommes au four à l’avoine et aux dattes
Pour 5 pommes:
- 5 pommes bio (j’ai utilisé des Braeburns)
- 25g de porridge (petits flocons d’avoine)
- 15g de poudre d’amande
- 8 dattes
- 40g de sucre brun
- 45g de beurre mou
- 1 càc de cannelle
- le zeste et le jus d’une orange
- crème fraiche pour servir

Préchauffer le four th.180C.
Mélanger à la main l’avoine, la poudre d’amande, les dattes tranchées en fines lamelles, le sucre, le beurre, le zeste d’orange et la cannelle jusqu’à obtenir une pâte.
Évider les pommes puis remplir le trou de farce.



Faire une incision dans la peau sur tout le tour de chaque pomme (comme si vous en traciez l’équateur), apparemment, ça empêche les pommes de s’affaisser en cuisant.
Placer les fruits dans un plat à gratin.
Mélanger le jus d’orange à 100ml d’eau et verser dans le plat.
Enfourner pendant environ 40 minutes.
Servir tiède avec le jus et une petite quenelle de crème fraiche.


C’est une recette parfaite pour un dessert d’hiver léger. Finalement, Alan ne s’en est pas plaint et il en a mangé trois !

lundi 24 janvier 2011

Cadeaux gourmands de Noël

Ils pourront toujours vous inspirer pour l’an prochain :-)
Cette année, enfin, l’année dernière, j’ai fait pas mal de cadeaux gourmands: divers assortiments offerts en sachets ou dans des petites boites trouvés sur le très bon site de Cook-shop. Des heures passées les mains dans le sucre, beaucoup de sucre mais ça valait le coup.



Deux sucreries faisaient partie de tous les assortiments: les calissons et les fudges.
La recette des calissons vient du site de Cakes and the city. Une seule modification: j’ai utilisé de la confiture de melon faite par ma maman et des melons séchés achetés chez G.Detou à Lyon à la place de la confiture d’abricot et du melon confit. L’emporte-pièce et le papier azyme viennent aussi du site de Cook-shop.


Les photos sont de la première fournée, la deuxième était bien plus réussie esthétiquement parlant. Au final, c’est vraiment très simple à faire, juste un peu long à cause du découpage et du glaçage. Vu le prix auquel ils sont vendus en magasin, ça vaut vraiment le coup de s’y mettre ! C’est ce qui a eu le plus de succès. Alan a dû en manger une bonne trentaine à lui tout seul.


La recette du fudge au beurre de cacahuètes vient du site Les gourmandise d’Isa, je l’ai suivi à la lettre mais attention, n’essayez même pas d’y gouter avant que ce soit prêt sinon vous allez vous enfilez toute la casserole à la cuillère. Et je confirme, ils se congèlent très bien sans perdre leur gout ni leur texture.

J’ai aussi fait du fudge aux amandes et aux noix de pecan donc je serais bien incapable de vous donner la recette exacte, c’était un rattrapage d’un essai de fruits secs enrobés au chocolat qui n’a jamais pris. Pas plus mal car au final, il était très bon aussi ce fudge.





Les anneaux au citron viennent du très joli blog Yeux friands et Bouche bée. Comme elle, j’avais aussi envie d’offrir autre chose que du chocolat ou des trucs très sucrés.

Après les avoir goutées l’an dernier chez ma Maman, j’ai voulu faire des étoiles à la cannelle, recette de biscuits de Noël alsacien. J’ai repris sa recette qu’elle avait trouvée sur le forum de Supertoinette. Voir la recette plus bas.


Rien de plus facile à faire que des mendiants : faire fondre du chocolat au bain marie. Déposer une cuillère à café de chocolat fondu sur du papier sulfurisé puis parsemer d’un mélange de fruits secs. J’ai utilisé un mélange de pignons, cranberries, pistaches et écorces de citron et orange en petits dés. Laisser durcir.


Enfin, il y avait aussi des cubes de pâte de coings maison et des chocolats à la crème de marrons, à la pâte de spéculoos ou aux billes croquantes Valrhona.

Étoiles à la cannelle (recette copiée sur le forum de Supertoinette par ma Maman donc je n’ai pas le nom de l’auteur)

- 550g d’amandes non mondées
- 4 blancs d’œufs
- 1 pincée de sel
- 500g de sucre en poudre
- 30g de cannelle
- 2 cuillères à soupe de jus de citron
- Du sucre cristallisé pour le plan de travail
Mixer les amandes pour obtenir une poudre d’amande.
Battre les blancs d’oeufs en neige ferme avec une pincée de sel. Ajouter peu à peu le sucre tout en continuant de battre.
Prélever une bonne tasse de cette neige qui servira pour le glaçage, la réserver.
Incorporer ensuite les amandes, la cannelle et le jus de citron et former une boule de pâte.
Recouvrir le plan de travail d’une bonne couche de sucre cristallisé.
Abaisser la pâte (pour éviter qu’elle ne colle à votre rouleau, vous pouvez la recouvrir d’une feuille de papier film) mais garder une bonne épaisseur (les étoiles ne doivent pas être trop fines), découper à l’emporte pièce en forme d’étoile. Pour que l’emporte pièce ne colle pas trop à la pâte, le tremper régulièrement dans de l’eau froide.
Placer les étoiles sur des plaques recouvertes de papier sulfurisé.
Garnir une poche à douille avec la neige réservée et glacer les étoiles avec cette préparation.
Laisser sécher pendant 12h.
Préchauffer le four à 220°C.
Faire cuire 5 minutes ou moins (les étoiles doivent rester blanches sur le dessus afin d’être moelleuses à l’intérieur).
Elles se gardent très bien plusieurs jours dans une boite en fer.


LinkWithin

Related Posts with Thumbnails